Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

Qu'est-ce que la méditation Vipassana ?

Le terme "Vipassana" désigne un des aspects de la méditation et un mouvement international de pratique. Vipassana signifie voir clairement et en profondeur. Couplé à samatha (la concentration, la tranquillité, le calme mental), vipassana permet de découvrir la réalité des choses telles qu'elles sont, au-delà de nos perceptions habituelles et confuses. En tant qu'un des aspects de la méditation, vipassana est présent dans toutes les traditions bouddhiques.

Bhavana est le terme pali qu'en Occident on traduit par méditation. Or bhavana possède le sens beaucoup plus large de cultiver, cultiver la voie (ou l'Octuple Sentier dans la terminologie bouddhique). Loin d'être la pratique d'une technique, la méditation s'insère dans la vie quotidienne pour en embrasser tous les aspects ; c'est pourquoi on parle de cultiver la voie, une démarche qui implique un engagement à tous les niveaux de la personne : au plan philosophique comme au plan psychologique, social, environnemental, en bref, à tout ce qui touche à l'interaction de la personne humaine avec elle-même et son environnement.

Ayant compris la non-substantialité du soi - enseignement central de la voie bouddhique - le pratiquant s'engage activement dans le développement de ce que Stephen Batchelor appelle une culture de l'éveil, une autre manière de parler de la compassion, autre élément essentiel dans l'enseignement de l'Eveillé.

"La compassion est le coeur et l'âme de l'éveil.... On l'entrevoit quand la barrière du soi est levée, et que l'existence individuelle capitule devant le bien-être de toute l'existence. Il est alors parfaitement clair que nous ne pouvons pas atteindre l'éveil pour nous-mêmes : nous pouvons seulement participer à l'éveil de la vie" (Stephen Batchelor : Le bouddhisme libéré des croyances).

Mais le terme vipassana désigne aussi un mouvement informel issu d'un courant bouddhiste moderniste qui prit son essor en Birmanie au 19è siècle au sein de la tradition Theravada et se singularisa en mettant au point une forme de pratique déritualisée et laïcisée axée sur la méditation. Cette forme de pratique fut proposée indifféremment aux moines et aux laïcs dans des centres de méditation, et non plus seulement dans des monastères. Quatre grands noms sont généralement associés au développement initial de cette pratique : les maîtres birmans Mahasi Sayadaw et U Ba Khin et les maîtres thaï Ajahn Chah et Ajahn Buddhadasa.

En Europe, c'est surtout le disciple d'U Ba Kin, l'Indien Goenka, qui popularisa le vipassana. Aux Etats-Unis, le vipassana s'est beaucoup répandu grâce aux efforts conjugués de  Jack Kornfield (disciple américain de Mahasi Sayadaw), de Joseph Goldstein (disciple américain d'Ajahn Chah) et de Sharon Salzberg. Citons encore la formidable activité déployée par Ajahn Sumedho à qui Ajahn Chah confia la tâche de répandre le dharma en Occident à travers la voie monastique (monastères de Chitthurst et Amaravati en Angleterre, Dhammapala en Suisse, Le Refuge en France, etc). Ajoutons que le maître sri-lankais Bhante Henepola Gunaratana est une source d'inspiration importante pour notre groupe francilien.

 

Découvrez la méditation Vipassana à travers la présentation d'Aryia Nani, qui fait partie des enseignants des retraites Terre d'éveil Vipassana, et l'entretien avec Jack Kornfield, un des principaux introducteurs de la pratique Vipassana en Occident.

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus